Pique nique de soutien à Dany face à la répression judiciaire Cour d’appel d’Aix en Provence Lundi 15 Février


Appel à soutien à Dany une gilet Jaune du Var face à la répression judiciaire

12H Pique nique de soutien à Dany
Cour D’Appel d’Aix En Provence

Artisan-commerçant dans l’évènementiel, Dany 58 ans, était peu habituée des manifestations, des réseaux sociaux et des tribunaux…. Le 13 avril 2019, Dany, mobilisée dans le mouvement des Gilets Jaunes pour plus de justice sociale, participe à l’une de ses premières grosses manifestations à Marseille…

Une manifestation mise particulièrement sous haute tension par la police, matraquages, arrestations et gazages dès 16h alors que les manifestants étaient en train de se disperser naturellement… Ce jour là elle fut choquée et excédée par la violences de certains policiers… En arrivant sur le Vieux Port, elle a filmé ce qu’il se passait pour le montrer à ses amis du Var qui n’étaient pas là…, son tout premier live… Ce live s’est révélé être public, et a été largement commenté et partagé ….

Convoquée plusieurs semaines après au commissariat de Marseille sans savoir pourquoi, elle a subi 30 heures de GAV … et est passée en comparution immédiate …. pour « outrages à des personnes dépositaires de l’autorité publique, menace de crime ou délit contre les personnes ou les biens à l’encontre d’un dépositaire de l’autorité publique et provocation non suivie d’effet au crime ou délit par parole, écrit, image ou moyen de communication électronique ».

Le tribunal l’a condamnée à un an de prison avec sursis et plusieurs milliers d’euros d’amendes pour les 3 policiers qui ont porté plainte. L’acharnement judiciaire ne s’arrête pas là puisque son procès au civil est à venir. L’un des policiers affirme que lui et sa famille vivaient dans la peur depuis les faits et a demandé 10 000 € de dommages et intérêts.

Dany fait appel de cette décision et comparait à 14h à la cour d’appel d’Aix-en-Provence, après 3 reports successifs depuis 03/2020.

La justice, comme la police sont ici des instruments au service d’un en dérive, un État policier…. De la loi anti-casseur de janvier 2019 au projet de loi Sécurité Globale… toute une série de mesures pour nous priver de notre liberté de manifester et de s’exprimer ..

Il ne faut pas se le cacher, ce procès comme les autres est un procès pour l’exemple, pour casser le moral des militants engagés, pour détruire les mobilisations futures, ….

Ne nous laissons pas faire, ne laissons personne seul face à la répression judiciaire !

Nous soutenons Dany et nous condamnons les policiers qui abusent de leurs pouvoirs ! Nous demandons l’arrêt de leur impunité et qu’ils assument leurs actes !

Nous appelons à communiquer sur cette histoire qui met en lumière encore plus aujourd’hui le danger du Projet de loi Sécurité Globale : cette loi ne va faire qu’accentuer la dérive des violences policières.

Le Collectif Gilet Jaunes contre les Violences Policières en Région PACA (GJGAVPACA)

Si vous voulez apporter votre témoignage sur les violences de ce 13 avril 2019 ou simplement apporter un soutien Dany, vous pouvez écrire ici :
soutiendanylajaune83[at]riseup.net
ou
SoutienDanyLaJaune83[at]protonmail.com

Pour apporter votre soutien à Dany et à sa famille, vous pouvez également participer à la cagnotte en ligne ici : https://www.cotizup.com/soutiendany

Lien événement Mobilizon : https://mobilizon.assembleesdesgiletsjaunes.fr/events/3c420b26-060a-4f41-831c-28161a0ee3f0

Merci

Qui sommes nous ? – Les Mutilé.e.s pour l’exemple

Les Mutilé.es pour l’exemple ont désormais un site web :
Les Mutilé.es pour l’exemple

Lien de la cagnotte : Comité Vertigo – Faire un don solidaire au collectif « Les mutilé.e.s pour l’exemple »

Nous avons été éborgné.e.s, amputé.e.s, édenté.e.s ou blessé.e.s par des LBD40 , des grenades et des matraques des Forces de l’Ordre lors des manifestations des Gilets Jaunes.

Nous sommes artisans, boulanger, menuisier, aide-soignante, musiciens, ancien militaire, nous sommes descendu.e.s dans la rue pour faire valoir nos droits et nos vies ne tournent aujourd’hui qu’entre remords, soins et attentes juridiques interminables tout en devant affronter les difficultés contre lesquelles nous nous battions au départ…

Marche pour Ibrahima (IBO) à Sarcelles

Marche pour Ibrahima (IBO) le samedi 10 octobre 2020 à Sarcelles

Texte publié sur le site de la Cagnotte de soutien à la famille Bah :

Moi, Diané Bah, un des grands frères d’Ibrahima Bah. J’ai vu un grand nombre de forces de police lorsque je suis arrivé ce dimanche 6 octobre 2019 vers 17h à Villers le bel, quartier de la Cerisaie.

J’ai entendu des passants dire :
« Ils l’ont tué. Ils l’ont tamponné. Ils l’ont tué. »

Je ne sais pas pourquoi ni comment. J’ai levé le point droit en l’air et j’ai dit : « Je m’appelle Diané Bah. Je suis l’un des grands frères d’Ibrahima Bah. Ils ont tué mon petit frère, Ibo » C’est le surnom qu’on lui donne.

C’est ainsi que commença le drame dans lequel ma famille et moi-même sommes depuis.

Beaucoup de témoins accusent les forces de l’ordre d’avoir physiquement et avec une fourgonnette bloqués la route à mon petit frère Ibrahima Bah qui circulait à moto. Mon petit frère aurait en conséquence percuté un poteau qui a conduit à sa mort.

Les forces de l’ordre, eux, disent que c’est un accident.

Selon leurs dires, mon petit frère Ibrahima Bah voulait éviter le contrôle de police en montant sur le trottoir. Il aurait perdu la maîtrise de sa moto et a percuté un poteau causant sa mort.

Depuis le 6 octobre 2019, jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons jamais eu le moindre geste, ou mots de la part de l’état suite à la mort de notre frère, un fils, notre ami, notre concitoyen. Un citoyen français âgé de seulement 22 ans.

Comme dans toutes les affaires où les forces de l’ordre sont mises en cause, les victimes sont systématiquement criminalisées. Ce sera le cas pour mon frère Ibrahima Bah.

Nous avons dû faire plusieurs marches citoyennes à fin qu’une enquête soit ouverte pour homicide involontaire.

Plus de 9 mois après l’ouverture de cette enquête, il n’y a absolument rien qui se passe. Nous avons un avocat, nous nous sommes constitués partie civile et pourtant la justice de notre pays enfreint la loi et ne nous expose pas les pièces maîtresses dans cette affaire.

Lors des faits du 6 octobre 2019, il y avait sur les lieux 3 caméras. La justice de notre pays bafoue la constitution et refus que nous voyons ces vidéos.

Les policiers mis en cause exercent toujours à Sarcelles. Ils n’ont jamais été auditionnés par le juge d’instruction. Voilà pourquoi nous avons demandé un dépaysement.

Ils vont délibérément faire durer ce combat. Ils vont tout mettre en place pour annoncer un non-lieu comme systématiquement.

Nous avons besoin de force et de moyens pour que ces violences policières qui se cumulent au quotidien cessent et soient punis.

C’est notre combat à nous tous qui vivons dans le territoire français.

Impliquons nous!
Diané Bah

Soutien aux collectifs « Justice pour Adama » et « Vérité et Justice pour Mehdi »

Soutien aux collectifs « Justice pour Adama » et « Vérité et Justice pour Mehdi »

L’Association Makeda Saba vous propose des illustrations contre un don en soutien aux deux collectifs.

En collaboration avec les artistes Emilie Seto (Marseille) et MissaAndria (Lyon), nous vous proposons plusieurs illustrations créées par ces dernières.
Un don = une illustration en contrepartie (voir les détails sur le site ) ! Les dons collectés seront reversés en soutien à la cause d’Adama Traoré et de Vérité et Justice pour Mehdi (Lyon).

Lien : https://www.helloasso.com/associations/association-makeda-saba/collectes/soutien-aux-collectifs-justice-pour-adama-et-verite-et-justice-pour-mehdi

Cagnotte pour un GJ d’Aix bléssé au visage par un tir de LBD a Lyon ce samedi 7 Mars

texte des GJ d’Aix la Barque :

Notre jeune et vaillant amis a été blessé ce samedi 7 Mars à la manifestation de Lyon par un tir de LBD reçu en plein visage. Ce qui lui a valu une hospitalisation afin d être opéré d une fracture de la mâchoire, et une autre opération est à venir !!!

Face à leurs violences et à leurs répressions nous restons solidaire de toutes celles et tous ceux qui tombent sous les coups du bras armé du gouvernement.

Nous ouvrons cette cagnotte afin de participer à couvrir les frais d’ hospitalisations et des interventions que notre VAILLANT doit subir. Nous ne laisserons personnes à genoux, et seront toujours debout.

LA SOLIDARITÉ EST NOTRE ARME !!

Donner c’est important, ceux qui ne peuvent pas partager autours de vous !

https://www.lepotsolidaire.fr/pot/aewghs1g